Que peut-on mettre dans un composteur ?

Prendre l’initiative d’avoir un composteur est une merveilleuse idée pour obtenir un compost de qualité et faire un geste simple pour réduire les déchets de sa poubelle.

Une fois installé dans son jardin, il faut le remplir… mais avec quels déchets organiques ? Car certains peuvent être mis dedans sans l’ombre d’une hésitation, mais pour d’autres, il va falloir les éviter.

Pour obtenir un bon compost, il va falloir être vigilant à l’équilibre et à la variation des déchets que vous mettrez. Ainsi, il faudra mettre des déchets humides et des déchets secs et, également, de l’eau.

Quoi mettre dans votre composteur ?

Les déchets humides sont les plus facilement décomposables. Ils viendront nourrir abondamment les bactéries nécessaires à la composition de votre compost. Parmi les déchets verts, vous pourrez mettre les épluchures de vos fruits et légumes, les feuilles d’arbres, les fleurs coupées, vos restes de fruits et légumes ainsi que de repas, les sachets de thé (sans l’agrafe).

Pour les déchets secs, vous mettrez les coquilles d’œufs, les cartons non imprimés (coupés en petits morceaux), les coquilles de fruits secs, le marc de café, le papier essuie-tout ou encore les mouchoirs en papier.

En petite quantité, vous pourrez également y mettre les agrumes, l’ail, les coquillages ainsi que les laitages.

Composter les matières brunes, dures et sèches (riches en carbone).

  • Papiers, cartons et tissus cellulosiques. Par exemple les mouchoirs en papier, essuie-tout, feuilles de papier journal où on a épluché des légumes, etc. On évite toutes les parties avec photos ou beaucoup de dessins qui peuvent contenir des encres a métaux lourds.
  • Bois de taille et broussailles. Ils ne se décomposent bien qu’après broyage ou s’ils sont coupés finement.
  • Copeaux et frisures de bois. En petites quantités uniquement. On proscrit les bois traités ou peints.
  • Paille 
  • Fleurs fanées, foin
  • Tiges et feuilles sèches
  • Litières de petits animaux herbivores : lapin, cobaye, etc.
  • Écorces broyées

Composter du fumier.

Les fumiers de cheval, lapin, chèvre, etc. sont déjà équilibrés (carbone/azote) et se compostent donc très bien !

 

Qu’est-ce que vous ne mettrez pas dans votre composteur ?

Certains déchets sont à éviter à tout prix dans l’élaboration de votre compost. Ainsi, il vous est fortement déconseillé d’y mettre les plantes susceptibles d’être porteuses de maladies, vos déchets de poissons et de viandes qui pourraient attirer les petits ou les grands carnivores, les litières de vos chats ou vos chiens, mais aussi le charbon de bois, les matières synthétiques, la poussière d’aspirateur et les métaux.

Comment entretenir votre compost ?

La transformation des déchets humides et secs, que vous mettrez dans votre composteur, se réalise grâce à des êtres vivants qui vont avoir besoin de beaucoup d’oxygène et d’une humidité constante.

Si les bactéries sont en manque d’oxygène, votre compost partira en fermentation. Il en sera de même s’il y a un excès d’humidité.

À l’inverse, si les déchets organiques sont trop secs, les bactéries ne pourront pas se développer suffisamment. Ce seront alors les champignons qui prendront le relai. Le compost sera de moins bonne qualité.

Alors, pour bien entretenir votre composteur, il ne faudra pas seulement vous contenter d’entasser les déchets organiques. Il faudra le remuer régulièrement, au moins une fois par semaine, à l’aide d’une fourche.

Il faudra également arroser les déchets qui sont trop secs. Pour être sûr qu’il y a suffisamment d’humidité, prenez une poignée et pressez. Si quelques gouttes en sortent, c’est parfait !

Enfin, si les déchets sont trop mouillés, il faudra remuer davantage et, surtout, ajouter des matières comme du carton, des feuilles mortes, ou encore de la paille ou des copeaux.

Quand votre compost est-il prêt ?

Il faut compter 5 à 7 mois pour obtenir un bon compost, après les derniers apports. Nous vous conseillons donc d’avoir un deuxième composteur. Le meilleur témoin que votre compost est prêt est la présence des vers de terre. Dès que ceux-ci sont présents en grand nombre, attendez un mois et vous pourrez utiliser votre compost pour vos plantes ainsi que votre potager.

Vous n’avez pas de jardin ou peut de place dans celui ci. Savez vous qu’il existe des composteurs d’intérieur.

Celui que nous avons testé est très bien.  Nous avons détaillé ce test dans cet article: Test et avis du composteur d’intérieur Bokashi.

écrit par :
Plus d'articles de l'auteur zéro déchet

Fabrication d’un savon au marc de café.

La recette ci-dessous utilise l’huile de coco et l’huile d’olive comme base....
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *